• Voici le Padlet de l'option Théâtre 

     

     

     

  • Ce mercredi 17 mars, deux étudiants de la prestigieuse école polytechnique, sont venus présenter les études pour devenir ingénieur ainsi que les parcours d'excellences.

    Une intervention riche et dynamique qui a été très appréciée par nos élèves de terminale et de première. 

     

  • L'ouverture de la future demi-pension du lycée approche à grands pas.En attendant voici une vidéo "Timelapse" des avancements de la construction : impressionnant !

     

  • Une nouvelle vidéo des performances formidables des élèves de Van Gogh durant les vacances de la Toussaint 2020 a vu le jour !

    Retrouvez Eve Erpelding, Malvina Turek, Enzo Gabette-Moubeche et Maximilien Bournisien, élèves de 2nde, dans l'Ouverture orchestrale de l'opérette Candide de Léonard Bernstein. Ces élèves, dont plusieurs sont membres de l'Option Musique du lycée, ont pu partir une semaine en Académie musicale, grâce aux dispostif des Vacances Apprenantes, fruit de la collaboration entre le lycée Van Gogh par le biais de Madame Pascault, professeure de l'Option Musique, et l'Orchestre National de Jeunes des Petites Mains Symphonique, dirigé par Eric du Fay.

    Rejoignez-nous pour la prochaine édition, qui se déroulera en Normandie en août prochain !

  • Ateliers d'éducation aux médias avec des pro de l'info sur les réseaux sociaux !

    Dans le cadre d'une séquence d'éducation aux médias menée en SES, EMC et français, la classe de 2de12 a participé à deux ateliers animés par des professionnels, grâce à  l'association de journalistes bénévoles et engagés "Entre les lignes". En voici le récit, par Anaëlle et Mathieu. 

    "Notre classe de 2nd12 a eu la chance de recevoir la visite de deux personnes : Syrielle Mejias, journaliste vidéaste et Olivier Escher, Motion Designer. Ils s’occupent des informations sur les comptes Snapchat et TikTok du journal « le Monde »...
    Nous avons profité de quatre heures d’activités très enrichissantes autour de deux thèmes:
    - Démêler le vrai du faux sur internet
    - Les images et leurs détournements
    Lors du premier thème, nous avons abordé un article ayant pour sujet Babar, un « poney » ayant été oublié au salon de l’agriculture. En relevant toutes les choses non-crédibles dans l’article et en remontant à la source, nous avons compris que cet article venait d’un site humoristique, et que la photo ne présentait en réalité qu’un âne, et non un poney…
    Lors du second thème, nous avons abordé le sujet de « pouvons-nous croire une image ? », avec trois photos que nous devions interpréter ; par exemple des adolescents qui étaient sur leur téléphone, alors que derrière eux, il y avait un tableau historique. Nous avons tous prétendu qu’ils n’étaient pas intéressés alors qu’en réalité, ils faisaient des recherches concernant ce tableau. Comme quoi, nous pouvons tous faire croire à travers une simple image ; d’où l’importance de faire attention.
    Nous avons ensuite parlé du droit à l’image. Par exemple, l’interdiction de prendre quelqu’un en photo lorsque il a bu, ou encore l’interdiction de prendre en photo une place (exemple : Tour Eiffel) s'il y a quelqu’un devant et que nous puissions le reconnaître sur la photo.
    Cette rencontre fut très intéressante et nous avons appris énormément.
    En espérant les revoir très vite."
    Anaëlle

    ​"Jeudi 28 janvier et jeudi 04 février, nous avons reçu deux adorables journalistes travaillant pour le journal « le Monde » : Syrielle Mejias, c’est la rédactrice d’articles sur Snapchat, mais aussi Olivier Escher, il s’occupe de faire des animations sur divers sujets. On nous a expliqué comment déceler les vraies informations sur internet, et ne pas se faire avoir par des « fake news », il faut toujours se mefier, car n’importe qui peut mettre du faux sur le net. Nos chers journalistes nous ont montré ce que c’était le détournement d’images, qu’une image peut voir une importance, qu’elle a aussi une légende, ils nous ont aussi montré tous les cas de figure où il y a possibilité de demander le droit à l’image, qu’il ne faut pas prendre en photo n’importe qui."
    Mathieu